19/08/2007

La cerise sur le chapeau.


Elena Getzieh

J'égrène mon coeur du sang des sucrières,
de douleurs friandises et de sabres d'orge.
Je livre à mon corps défendant la page
blanche aux feux de la robe ruche.


Si l'écriture flatte ma solitude,
un moustique dresse l'éloge
de ma gourmandise.

Divisons pour mutliplier.
Et gageons la vie
du réconfort
de notre
mort.


(Illustration de Elena Getzieh)


20:43 Écrit par Aem[a]eth. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.