07/05/2007

Lettre de non-procrastination.


Madame,


Ayant eu vent de votre prochaine nébuleuse, dont les desseins véritables restent encore méconnus du grand public, je me permets par la présente de solliciter votre attention en vue d'un éventuel entretien - et plus si affinités.

Fort de plusieurs années à brasser l'effort et l'oisiveté dans une même marmite, j'imagine pouvoir répondre à vos besoins et ce malgré l'absence totale d'élucubrations positives à votre égard. J'ai pour cela la prétention de croire que dès lors votre projet finalisé, j'aurai à délocaliser pour votre gouverne monts et vallées en des endroits plus propices au développement durable. Car s'il n'y a pas de fumée sans feu, il n'existe pas plus beau paysage sans architecte.

Pour ce faire j'ai à vous confesser une horrible flexibilité : en effet si, par exemple, vous veniez à manquer de matériel de bureau, je pourrai à la fois vous fournir ma main au besoin d'un plumier et me limer les dents en guise d'agrafeuse. J'œuvre au meilleur des cafés et comme je sais vivre avec mon temps je ne manque ni de petit-lait ni d'aspartam.

Je vous laisse ci-joint mon promeniculum vitæ afin que vous puissiez à loisir vous méprendre sur mes qualités et mes points de suspension.


Dans l'attente d'une esquisse de votre part, veuillez recevoir, Madame, l'impression symbolique de mes sentiments intéressés.


.Æmeth.


19:15 Écrit par Aem[a]eth. | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

veuillez agréer votre candidature saura passionner, je l'espère, un très très grand public

Écrit par : delphine | 07/05/2007

Réponse type Non.

Écrit par : Medellia | 14/05/2007

Les commentaires sont fermés.