09/03/2007

Rixes au grand jour.


Atooishinjuu - The death imprint
















La nature est bien faite. La première chose que j'en ai retenu est le jugement ; non celui de Dieux mais un jugement aussi silencieux qu'autoritaire.

La nature humaine s'y efforce, de toute ses peines. Elle se donne de la consistance et s'offre le luxe d'être lourde et massive. Tout d'abord elle va chez le médecin, non qu'elle soit vraiment malade - ou qu'elle le reconnaisse, mais elle y va tout de même chercher certificat d'authenticité.
Une fois anoblie elle s'en va les bras grands ouverts dans la rue : ce n'est plus le vent qui la gifle mais c'est elle qui s'autorise à feindre la gnose, à braver le tempérament de ce qui la dépasse.
Je la croise : je la salue des pieds-au-nez. Elle s'esclaffe et me tutoie. Je continue mon prologue de chemin et l'entends derrière moi qui s'affaire : il faut qu'elle existe, il faut qu'elle fasse preuve d'une réalité exacerbée. Alors elle s'énerve toute seule (on peut la voir bouillir sur elle-même en jetant par-dessus son épaule un regard courtois dénué d'intérêt) et se met dans la tête de me suivre, pire : de me rattraper.
Je l'écoute me trahir : ma démarche, mon air courbe mais grandiloquent ; tout est bon pour sa gouverne. Au carrefour suivant je tourne à gauche, et elle rit tellement qu'elle en oublie de presser le pas. Lorsqu'à son tour il lui faut dériver elle a perdu ma trace. Je la devine qui s'énerve sur place, qui pleure de joie comme une folle qui parle à voix haute.
La nature humaine elle aussi finalement je lui dédie quelques phrases, comme elle m'érige tour à tour soldat puis déserteur alors que je ne suis ni l'un ni l'autre. Je m'engage sur d'autres chemins, là où elle ne peut me suivre et je ris malgré moi de tout ce que notre rencontre aura pu lui faire hurler.


(Illustration : The death imprint, pochette de Atooishinjuu)
(Accompagnement musical : Yndi Halda - Dash and blast, Cliquez ici)


23:01 Écrit par Aem[a]eth. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.