14/01/2007

Stranger than paradise.


Nicaise Le Févre - Explication des caractères chimiques (17e) 2









Je te tiens par la peau du cou, j'y annonce mes grandes intentions, mes grands délires et ma soif de vengeance. Je maintiens tes rêves par la force, tes poignets liés dans ton dos. J'ausculte ta bouche pour l'empêcher de parler. Je suis un animal mort, je te regarde les yeux rouges d'innocence. Tu implores mon amour mais je te parle de la vie, j'assouvis tes plaintes grâce à ton ombre. Tu ne les sais bientôt plus et tu distingues à peine mes lèvres, tu ne sens que mes ongles sous ta chair. Tu as l'air d'un animal mort entre mes doigts : tu as cessé de trembler et tes yeux ressemblent à deux pierres de lune ivres d'augures. J'enfonce mes jambes contre les tiennes, à l'intérieur, depuis les genoux. Je les habille avec ta peau. J'oblige tes pieds à faire marche arrière, j'oblige ton corps à me suivre. Ta tête balance lourdement en arrière et ton ventre s'épaissit. J'entends ta bouche réclamer mon sang, tes os souffrir de déshydratation. J'aime ton ventre comme un soleil, comme une fleur, je n'aperçois rien d'autre que lui. La distance nous fait frissonner l'un l'autre. Ton ventre. Je commence par tes bras : je les entaille aux épaules puis je les remplace par un peu de chair. Ta tête plongée en arrière fixant l'éternel amour. J'arrache tes jambes à ton corps à coups de dents, je les garde pour bottes. Enfin, je prends ta tête entre mes mains, tu ne sembles pas me reconnaître, et je la dévisse, je l'ôte comme un dernier pétale. Je garde ton ventre tout contre le mien. Il bat encore. Je ne souviens plus de ton nom.


(Illustration : Explication des caractères chimiques par Nicaise Le Févre, tiré du 'Traicté de la Chymie', 1660)
(Accompagnement musical : 'I put a spell on you' de Screamin' Jay Hawkins)


21:19 Écrit par Aem[a]eth. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.