20/12/2006

Tambourine


Randy Raine-Reusch - Leaves 2 (1993)











Je raccroche. La douleur suinte encore du cornet. Je raccroche et je tiens bon. Je me cramponne à la réalité : elle se moque de moi mais ne peut plus m'échapper. Regard inquiet vers l'horloge digitale. Il n'est pas trop tard, il n'est jamais trop tard. Je calme ma respiration, j'essaie de prononcer un mot, une syllabe. C'est gras comme une épidémie. J'essaie de peindre avec ma voix. C'est souffreteux, quelques miettes tombent à côté. Je pose les mains sur mes genoux. J'ai l'impression de ressembler à quelqu'un. Je lève les yeux vers mon front. J'ai l'impression d'être une distraction. Le temps n'est pas bien mort, je l'entends qui respire encore. Regard désabusé sur la petite horloge. Je frotte mes ongles sur le tissu de mes genoux. Rouge et piquant. Je frotte et je m'apprête. Le temps tourne en rond tout autour de moi. J'ai l'impression qu'il se rapproche. Il tourne et tourne sans me prêter attention. J'ai l'impression qu'il devine ma trahison. Mes ongles ont l'air d'armes blanches. Je plie le poing. Regard furtif sur l'horaire. Il n'arrête pas de tourner. Je m'élance, bien armé, vers le combiné. Je prends mon courage à deux lèvres et je décroche. Le temps m'appartient. Maintenant, le silence de sa voix. Le temps m'appartient.


(Illustration : Leaves de Randy Raine-Reusch - 1993)
(Accompagnement musical : Half Asleep – D'invisibles courtisans, extrait de l'album '(We are now) Seated in profile' disponible entièrement Ici)


00:20 Écrit par Aem[a]eth. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.